Les chercheurs du LIS sont actifs dans certains événements de vulgarisation scientifique à destination du grand public, par exemple :

  • Les Treize Minutes Marseille, dont le LIS est organisateur avec d’autres partenaires académiques. Plusieurs interventions du LIS ont été saluées, par exemple celles de Liva Ralaivola, José Delofeu, Sylvain Sené, Yann Vaxès, Frédéric Béchet, ou encore Kévin Perrot.

  • La nuit européenne des chercheurs, à laquelle le LIS participe régulièrement.

  • Des démonstrations « grand public » investissent des événements ponctuels, par exemple Shifumi-IA (nuit des chercheurs, soirée scientifique de Tourmarin, rencontres chercheurs / collégiens, inauguration du mois de l’IA, etc.)

Conférences grand-public

2018 : Ma thèse en 180s – Vincent Marié

 

Détection et suivi en temps réel de cibles marines multiples pour l’assistance à la tenue de situation.

 


 

Vidéos « Treize Minutes Marseille »

 https://treize.lis-lab.fr/ – Petites conférences pluridisciplinaires rythmées : 13 minutes par orateur ! »

2018 : L’ordinateur le plus lent du monde – Kévin Perrot

 

Les ordinateurs sont chaque année plus rapides, permettent de traiter des quantités de données de plus en plus volumineuses, et sont ainsi capables de résoudre un nombre croissant de problèmes. Mais qu’est-ce qu’un problème ? Que signifie résoudre un problème avec un ordinateur ? Les ordinateurs seront-ils capables de tout calculer dans 10 ans ? dans 100 ans ? dans 1000 ans ?

 

2018 : “I’m sorry Dave, I’m afraid I can’t do that” – Frédéric Bechet

 

La science-fiction, depuis « 2001, Odyssée de l’Espace » en 1968 avec l’ordinateur HAL-9000 jusqu’au film « Her » en 2013, nous a décrit des Intelligences Artificielles comprenant parfaitement nos paroles, exécutant nos ordres, pouvant servir de compagnon de jeu en dialoguant naturellement avec nous, pour le meilleur … et souvent le pire ! A l’heure où notre quotidien se peuple d’assistants vocaux tels que Apple Siri, Microsoft Cortana, Google Home, Amazon Alexa ou le logiciel libre Lucida, pouvons-nous considérer que la réalité a rejoint la fiction ? HAL-9000 est-il parmi nous ? 13 minutes de dialogue avec une machine vous permettront peut-être de vous faire une opinion !

 

2016 : Les hommes proposent les femmes disposent – Yann Vaxès

Les algorithmes sont des mécanismes qui se situent au cœur de la révolution numérique. Ils sont souvent présentés comme des boîtes noires trop complexes pour que l’on puisse expliquer simplement comment et pourquoi elles fonctionnent. Dans cet exposé, nous montrerons qu’il est possible de construire des affectations stables au moyen d’un algorithme suffisamment simple et élégant pour être présenté et analysé en treize minutes.

 

2014 : Pourquoi ne parle-t-on pas comme on écrit ? – José Deulofeu

 

Je montrerai sur le plan théorique, l’importance et la difficulté de l’étude de la langue parlée pour la connaissance de notre langue. Plutôt que d’opposer langue écrite à langue parlée, il faut étudier les particularités de la langue spontanée, qu’elle soit écrite et orale, pratiquée par tous les Français, pour les confronter à celles du français élaboré par le milieu restreint des professionnels de la langue (écrivains, grammairiens, enseignants). Sur le plan pratique, une meilleure connaissance des rapports entre langue spontanée et langue élaborée pourrait améliorer l’enseignement du Français.

 

2014 : Le bon, la brute et le triangle  – Jean-Luc Mari

L’informatique graphique est partout. Les minuscules triangles qui composent des objets en 3D nous envahissent ! Dans le cinéma et les jeux-vidéos bien-sûr, mais aussi dans les objets du quotidien et parfois même dans les blocs opératoires. Pour mieux comprendre ces objets, il est nécessaire de combiner quelques gouttes de géométrie et un soupçon d’informatique pour détecter des choses qui paraissent évidentes à nos yeux, mais qui sont plus difficiles à « voir » pour l’ordinateur.

 

2014 : L’odyssée d’Othello – LivaRalaivola

Soyons clairs, soyons brefs, parlons d’informatique, Oublions s’il se peut les actes originels, 13 minutes iront, pour ce conte poétique, Du jeu d’Othello, de joueur artificiel.